Pendant que Shibuya multiplie les tours encerclant sa gare, en pleine rénovation, c’est un autre point de repère cher aux touristes qui aura bientôt terminé sa mue drastique.

Tsukiji Uogashi
Rendu 3D des prochains bâtiments du marché au poisson de Tsukiji

Tokyo est une ville qui change à une vitesse folle. Séismes, incendies ou bombardements ont modifié tant de fois son visage que c’est sans grands états d’âme qu’elle ose se débarrasser des bâtiments jugés obsolètes et laisse s’implanter n’importe où des constructions, souvent gigantesques, qui modifient son paysage de manière radicale ; une façon de faire bien loin des préoccupations de préservation du patrimoine de nos villes européennes.

Ces changements se font d’autant plus radicaux depuis l’annonce de la tenue des Jeux Olympiques d’été en 2020 à Tokyo. Outre les chantiers liés directement à l’événement (stades, village olympique…), une grande partie de la ville est en effervescence architecturale. Le mythique marché de Tsujiki, où se faufile des bancs des touristes aux yeux aussi ronds que gonflés de sommeil depuis des décennies, se paie donc lifting et déménagement au bord de l’eau.

tsukiji-fish-market-new-building-3
À gauche, l’entrée sur Harumi-doori. À droite, l’intérieur.

Fin novembre 2016, le Tsukiji Ichiba deviendra donc Tsukiji Uogashi et devrait ressembler  à… une bibliothèque municipale ?
Ce design résolument loin de toute influence traditionnelle comme de celui des précédents entrepôts (de plus de 80 ans) ne devrait pourtant pas vous empêcher de déguster des sushis encore frétillants dans de bonne conditions ni de vous laisser hypnotisés par la litanie cryptique des enchères à la criée entre deux thons gigantesques.