La compagnie de théâtre Kinoshita-Kabuki sera présente à la Maison de la Culture du Japon à Paris à la fin du mois pour donner trois représentations d’une version moderne de la pièce de Kabuki Kurozuka. Ce grand classique du théâtre traditionnel japonais a pour thème une légende de la région du Tôhoku, dans laquelle des moines en voyage font halte chez une vieille femme qui se révèle être une ogresse… La compagnie Kinoshita-Kabuki parvient à créer une pièce audacieuse, où le théâtre contemporain dialogue avec le kabuki.

image007

Né en 1985, le chercheur en kabuki Yuichi Kinoshita s’intéresse dès sa plus tendre enfance aux arts traditionnels et acquiert au fil des ans une connaissance approfondie dans ce domaine. En 2006, alors qu’il étudie le théâtre contemporain à la Kyoto University of Design and Arts, il décide de créer la compagnie Kinoshita-Kabuki, se plaçant alors comme « un intermédiaire entre les auteurs classiques et les metteurs en scène contemporains ».  Pour chaque nouveau projet, Yuichi Kinoshita fait appel à un jeune metteur en scène à qui il confie la création de la pièce, tenant lui le rôle de superviseur. Le processus de création est toujours le même, il commence par une étude minutieuse de la pièce d’origine, puis les acteurs apprennent à jouer fidèlement cette version classique. Les paroles et les gestes sont ensuite recréés avec un regard contemporain.

Kurozuka est une pièce de kabuki écrite en 1939 et inspirée d’un nô où des moines voyageurs font halte chez une vieille femme qui se révèle être une ogresse… . Si la pièce de kabuki originelle mettait l’accent sur la danse de la vieille femme, Yuichi Kinoshita privilégie lui l’analyse de ce personnage en y ajoutant des éléments qu’il a découverts sur son passé. De plus il n’hésite pas souligner la force du récit même. Par l’alternance de la langue ancienne avec celle d’aujourd’hui, la transformation de la masure en une lande éclairée par la lune, ou encore la fusion de la gestuelle du kabuki avec la danse contemporaine, il parvient à plonger le spectateur dans un univers qui n’est ni passé ni présent !  

L’adaptation par la compagnie Kinoshita-Kabuki à été créée en 2013 à Yokohama, et montée par le jeune metteur en scène Kunio Sugihara. Véritable succès au Japon, elle a reçu le grand prix 2013 de CoRich (un site de référence au Japon spécialisé dans le spectacle vivant) et l’acteur interprétant le rôle de la vieille femme a également remporté le prix du meilleur comédien. Il est rare que de jeunes représentants du théâtre contemporain s’intéressent aux pièces de kabuki. La démarche de Kinoshita-Kabuki est donc suivie de près par le milieu du théâtre, aussi bien contemporain que traditionnel au Japon.

image008

Voici une belle occasion de découvrir en France une autre facette du théâtre japonais. La pièce sera précédée d’une courte introduction faite par Yuichi Kinoshita lui même. De plus, pour les plus curieux Yuichi Kinoshita donnera également une conférence le vendredi 29 à 18 heures, où il expliquera entre autres de quelle façon il parvient à fusionner si justement théâtre traditionnel et contemporain.

Information:
Kurozuka – par la compagnie Kinoshita Kabuki
Supervision : Yuichi Kinoshita
Mise en scène, scénographie : Kunio Sugihara
Avec : Yuya Ogaki, Wataru Kitao, Kimio Taketani, Shinya Natsume, Kan Fukuhara

Représentation les 28, 29 et 30 janvier à 20h (sur réservation: Mcjp)
Lieu : Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis, quai Branly – 75015 Paris
Tél: 01.44.37.95.01
Site: http://www.mcjp.fr/

Source: MCJP