Un mini-cycle dédié au film japonais, à l’occasion des 16èmes Journées Cinématographiques Dionysiennes, vous permettra de revoir les films de deux enfants terribles du cinéma japonais : le réalisateur d’avant-garde Shuji Terayama et l’ancien yakuza reconverti et militant Koji Wakamatsu !

12540620_887544221362744_140841688170069489_n

Dans les années 60, alors qu’un vent de liberté inédit souffle sur le Japon, les arts et les corps s’entremêlent. C’est un cinéma sans limite et radicalement libre que nous offre le pays, juste avant la désillusion des années 70. Le sexe devient un enjeu de société, une passion contre l’oppression. Le cinéma de Terayama lorgne alors du côté du cirque, le point extrême d’une bouffonnade qui effraya ses contemporains. Wakamatsu, pour sa part, se révèle plus sombre mais pas moins délirant. Une charge subversive à retardement. Retour en deux films sur l’apogée du cinéma pink japonais, entre sexe et politique.

La séance de 21h00 qui diffusera L’empereur Tomato-Ketchup précédé de One Eye Rape sera présentée par Stéphane du Mesnildot, critique aux Cahiers du Cinéma et à Vertigo.

  • ONE EYE RAPE (Shikan ni tsuite)
    de Takahiko Limura et Natsuyuki Nakanishi
    Japon/1962/couleur/10’/silencieux/16mm
  • L’EMPEREUR TOMATO-KETCHUP (Tomato kecchappu kôtei)
    Interdit aux moins de 16 ans
    de Shuji Terayama
    Japon/1971/noir et blanc/1h15/VOSTF/16mm/
    avec Goro Abashiri, Tarô Apollo, Shiro Demaemochi

Synopsis: Des préadolescents se révoltent contre leurs parents parce qu’ils les privent de la libre expression de leur sexualité ; armés jusqu’aux dents, ils se vengent des adultes et font régner par la terreur un ordre nouveau : ils instaurent une société où les contes de fées et les ébats amoureux occupent une place centrale et se mêlent harmonieusement.
La séance de 22h45 diffusera elle le film Quand l’embryon part braconner et sera présentée par Gilles Boulenger, directeur général de Zootrope Films et Stéphane du Mesnildot, critique aux Cahiers du cinéma et à Vertigo.

  • QUAND L’EMBRYON PART BRACONNER (Taiji ga mitsuryô suru toki)
    Interdit aux moins de 18 ans
    de Koji Wakamatsu
    Japon/1966/ noir et blanc/1h12/VOSTF/35mm/int. – 18 ans
    avec Miharu Shima, Hatsuo Yamaya

Synopsis: Après un flirt poussé, Yuka accepte de monter dans l’appartement de Sadao. Ce dernier drogue alors Yuka à son insu, l’attache, la fouette, l’insulte et lui raconte la dispute qu’il a eue avec sa femme insoumise et aujourd’hui défunte. Lorsque Yuka se réveille, elle rentre dans une rage folle.

Information:
16ème Journées Cinématographiques Dionysiennes – Focus Japon
Le 5 février 2016 à partir de 21h
Lieu: 14 passage de l’aqueduc – 93200 Saint-Denis

Source : L’Ecran Saint-Denis