Célèbres marionnettes de l’époque Edo, les Bunya Ningyo, marionnettes de l’île de Sado, attiraient les foules lors de spectacles dans les théâtres des villes. Associant manipulation de grandes marionnettes portées (ningyô) et art de la récitation romanesque et épique (jôruri) de l’époque, elles ont alors connu un succès fulgurant.

japon-jp03-0015

A la fin du XVII siècle, ce sont deux styles qui s’affrontent : le style Bunya, inspiré du nom récitant Okamoto Bunya, et celui de Takemoto Gidayû, inspiré par le nouveau théâtre kabuki. C’est au final le style Gidayû qui prend le dessus et devient ensuite bunraku, théâtre de marionnettes japonaises connu à travers le monde. Le bunya ningyo quant à lui se retrouve à la campagne où l’art est préservé par quelques récitants et manipulateurs irréductibles.

Aujourd’hui, ce ne sont plus que dans quatre localités des départements de Kyushu et Ishikawa sur l’île de Sado que subsistent ces marionnettes.

Mesurant 80cm de haut, elles sont constituées d’une tête en bois sculptée montée sur une tige, ainsi que de deux bras amovibles aux mains plates et de kimonos superposés. Vêtus de costumes noirs, les manipulateurs des marionnettes sont sur scène, dissimulés par leurs costumes de la tête aux pieds. Ceux-ci sont muets, c’est un narrateur qui raconte l’histoire et chante, accompagné d’un shamisen.

japon-jp03-0002

japon-jp03-0001

 

A l’occasion de leur venue en France, le Festival de l’Imaginaire vous propose de gagner des places pour assister à une représentation exceptionnelle de Bunya Ningyo, du 6 au 9 octobre au cirque Romanès !

 

afficheweb

Attention, il s’agit d’un concours flash ! Pour pouvoir participer, commentez simplement sur Facebook et vous pourrez peut-être gagner l’une des 5 places mises en jeu ! Les gagnants seront tirés au sort le 6 octobre.

Bonne chance à tous !