east asia logo 2

C’est bientôt le coup d’envoi du Festival Internation du Film d’Okinawa qui se tiendra du 19 au 22 avril et qu’on sera heureux de vous faire vivre de l’intérieur pour la seconde année consécutive ! 

Durant 3 jours, c’est une très vaste programmation qui attend les spectateurs. Pour fêter sa dixième édition, le festival met les petits plats dans les grands avec des évènements partout et tout le temps !

m001

Tout d’abord dans la catégorie avant-premières japonaises, on trouve Born Bone Born de Teruya Toshiyuki, plus connu sous le nom de Gori. Né à Okinawa (à Naha plus précisément), il réalise l’adaptation de son propre court métrage plusieurs fois récompensé dans des festivals asiatiques. Toujours en avant première, l’iconoclaste When I Get Home My Wife Pretends to Be Dead de Lee Toshio, s’annonce complètement fou avec son pitch sorti de nulle part : une femme fait semblant d’être morte chaque soir quand son mari rentre de son travail.

On pourra également découvrir Memories of Whale Island de Makino Yuji, mais aussi les films chinois In Pursuit Of The General de Teng Junjie et Please Remember Me de Peng Xiaolian. On voyagera également à Singapour avec Jimami Tofu de Jason Chan et Christian Lee ou en Thaïlande avec Satra: Legend Of Muay Thai de Pongsa KornsriNat Yoswatananont et Gun Phansuwon, dessin animé ambitieux.

Il y aura également des séances spéciales avec Smokin’ On The Moon de Tanaka Yuichiro qui s’annonce comme une stoner comedy détonnante. Sorti en février au Japon, nous aurons le plaisir de le découvrir. Toujours en séance spéciale : Reon de Tsukamoto Renpei, sorte de Freaky Friday qui rencontrerait Dans la peau d’une blonde de Blake Edwards.

8 réalisateurs télé, comme chaque année maintenant au festival, réaliseront un film qui sera projeté.

On a le droit cette année à des comédies muettes dans la catégorie  » Japanese Comedy, World Comedy » avec deux grands génies du 7ème art : Ozu Yasujiro et Buster Keaton. Deux séances de films muets : I Was Born but… de Ozu et Seven Chances de Keaton. Pour ce dernier, c’est même la première fois qu’il est diffusé à Okinawa. Les films seront diffusés avec un accompagnement musical.

L’université Sakurazaka fait sa sélection annuelle et ça s’annonce particulièrement interessant : Baahubali 2 : The Conclusion de S.S Rajamouli, blockbuster indien titanesque, SodomHead et GomorrahMan du farfelu Cookie qui réalise ici son premier drama et Spark d’Itao Itsuji qui adapte le best seller de Matayoshi Naoki.

Le festival n’oublie pas le cinéma de patrimoine : 8 films tournés en 8mm on été remasterisés pour l’occasion, des images tournées entre 1957 et 1970, qui offrent une vision unique d’Okinawa après la Seconde Guerre mondiale.

Plus pulp, Doberman Cop de Fukasaku Kinji, adaptation du manga éponyme avec la légende Sonny Chiba sera projetée.

C’est bel et bien une programmation gargantuesque pour une dixième édition qui s’annonce incroyable. Nous vous en parlerons plus, évidemment, puisque nous allons vous faire vivre le festival de l’intérieur. Rendez-vous le 19 avril !

Et pour tout savoir du festival, cliquez ici !

Jérémy Coifman – eastasia.fr